WASENBOURG

Les Amis de la Wasenbourg

La Période Médiévale.

    Après le départ des Romains et les invasions barbares (milieu du 5e siècle) on ne trouve plus de traces historiques évoquant Niederbronn et plus particulièrement la Wasenbourg.

    Toutefois en 730, le cartulaire de l’abbaye de Wissembourg (1) fait état d’une rencontre entre l’abbé ERNOALD, supérieur du couvent, avec le duc LUITFRIED au sujet d’un partage de biens : «dominico quodicitur fasenburg ».

    En supposant qu’il s’agisse bien de notre Wasenbourg, peut-on en déduire que, déjà à cette époque, il existait un château ou tout au moins une construction? Certains auteurs le pensent. Toutefois, rien de tangible ne vient étayer cette hypothèse. «Il est probable que le nom se rattache plutôt aux ruines gallo-romaines qui étaient sans doute encore visibles avant l’occupation médiévale du site » (2).

    Cependant Charles CZARNOWSKY (3) écrit en parlant de la Wasenbourg et en évoquant le début du 14° siècle : «en plus elle passe pour être le château d’origine des familles von BORN, de BORNE, von BURNE. Ils étaient baillis du territoire qui portait leur nom, qui s’étendait depuis la Zinsel jusqu’au Schwarzbach, de Gumbrechtshoffen à Uttenhoffen et une partie de Zinswiller ».

    Pour d’autres, la constatation que certaines marques de tâcheron relevées sur les pierres de la Wasenbourg se retrouvent sur des pierres de la cathédrale de Strasbourg (4) a généré l’idée que le château aurait été construit (ou reconstruit ?) vers 1275 à l’initiative de l’évêque de Strasbourg Conrad de LICHTENBERG et sous la conduite de l’architecte Erwin de STEINBACH

    En fait le château a dû être construit un peu plus tôt puisqu’il existe déjà en 1272, « année où apparaît un Frédéric de WASENBERG qui a probablement adopté le nom du château dont la garde lui était confiée. Vraisemblablement construit par les landgraves de WERDE » (5).

    La première mention des LICHTENBERG apparait en 1335 lors du partage successoral qui attribue la Wasenbourg à LUDEMANN III de LICHTENBERG. En 1378, il est donné en fief à Wilhelm von BURNE qui y effectue divers travaux.

    En 1398, les troupes de Strasbourg, après un siège bref mais très dur, prennent le château mais le restituent aux von BURNE peu de temps après.

    En 1400-1401, Wilhelm von BURNE vend le château à Johann von LICHTENBERG, lequel en 1407 le donne en fief à Raffan de KIRCHHEIM, gendre de WILHELM von BURNE.

    Le château reste en possession des LICHTENBERG jusqu’à leur extinction en 1480. Lors du partage des biens entre les HANAU et les ZWEIBRUEKEN-BITSCH Deux-Ponts-Bitche), il revient au comte Simon WECKER IV von ZWEIBRUEKEN-BITSCH.

    Il aurait été endommagé en 1525 lors de la guerre des Paysans puis restauré, mais ceci n’est pas formellement établi.

    En 1551, il échoit aux LEININGEN-WESTERBOURG (ou LINANGE, devenus seigneurs d’Oberbronn par mariage-héritage.)

    En 1590 ( ?), il aurait été donné en sous-fief a Johann-Jakob NIEDHEIMER (ou NIETHAMER), ancien médecin anobli, bailli de Haguenau. A partir de ce moment la famille se fera appeler NIEDHEIMER de WASENBOURG.

    Cependant le château est mentionné ruiné dès 1592. Les NIEDHEIMER l’ont-ils encore habité ? On les retrouve en 1593 à Schirrhoffen, près de Haguenau.

    On n’a guère d’éléments durant le 17e siècle si ce n’est l’affirmation par certains auteurs que comme de nombreux autres châteaux du nord de l’Alsace, la Wasenbourg aurait été détruite en 1677 par les troupes françaises du baron de MONTCLAR et de MELAC. Il est permis d’en douter comte tenu du fait qu’il était déjà réputé inhabitable.

    Cependant, il fut encore acquis en 1750 par la famille GAYLING D’ALTHEIM puis revint quelques temps après aux familles HOHENLOHE-BARTENSTEIN et STRAHLENHEIM, propriétaires successif du château d’Oberbronn.

    En 1890 l’État allemand acheta le château et la forêt dépendante. La ruine fut classée « Monument historique » le 6 décembre 1898. Elle a été versée à l’inventaire général en 1996.

(1) Traditiones Wizenburgenses, ensemble de cahiers rassemblant les chartes concernant les biens de l’abbaye de Wissembourg.

(2) D’après ENCYCLOPEDIE DE L’ALSACE,tome 12, Éditions Publitotal Strasbourg 1986.

(3) Charles CZARNOWSKY, architecte des monuments historiques : « Die Wasenburg bei Niederbronn-les-bains », dans « D’Elsasser Kalender Husfrind » 1937, pp.117 a 122.

(4) Cf page 52, note 1

(5) Châteaux forts et fortifications médiévales d’Alsace, Nicolas MENGUS, Jean-Michel RUDRAUF, Éditions La Nuée Bleue Strasbourg 2013, p.335-336